Culture

Tour à tour matériaux de construction, objets usuels ou vecteurs de messages, les pierres naturelles font partie de notre culture: les plus anciens vestiges de la culture humaine sont en pierre, comme les œuvres des artistes, architectes et ingénieurs contemporains.

Bassin de fontaine confectionné dans du granite de l’Aar
Bassin de fontaine proche des Archives de l’Etat de Lucerne, confectionné vers 1737 dans du granite de l’Aar extrait d’un bloc erratique
© Francis de Quervain

Description

La pierre et son importance culturelle: un vaste sujet – car presque tout ce que l’être humain produit est culturel. Les pierres sont des matières premières naturelles aux propriétés très variées. Très dures ou très tendres, massives ou finement litées, elles présentent une diversité de structures et de couleurs quasiment inépuisable, du noir le plus foncé au blanc le plus clair. Le choix de la roche mise en œuvre dépend des exigences techniques et esthétiques de l’objet créé. Il est aussi guidé par des facteurs économiques.

La pierre: irremplaçable dans l’architecture et l’art 

La pierre est utilisée à toutes sortes de fins: pour construire, pour transmettre des messages, pour confectionner des bijoux ou des objets d’usage courant. Les plus grandes quantités partent dans la construction. La pierre naturelle est restée concurrentielle dans le génie civil et le bâtiment malgré l’apparition de nouveaux matériaux comme le béton, l’asphalte, l’acier et le verre.
Les fontaines, les meules et les bornes témoignent de l’utilisation historique de la pierre. Mais elle joue toujours un rôle important dans la sculpture, la bijouterie et d’autres applications particulières de nature artistique ou technique. 

Les roches affleurantes racontent au géologue un parcours de plusieurs millions d’années. Chaque pierre d’un objet culturel nous raconte son histoire géologique – et son « histoire culturelle »! L’histoire géologique, celle de la construction, de l’économie et de l’artisanat se superposent dans un objet en pierre conçu par un artisan ou un artiste, qu’il s’agisse d’une structure ou d’un édifice.

Cathédrale de Coire
Cathédrale de Coire: maçonnerie, piliers et arcs en calcschiste gréseux (schistes lustrés du Scaläratobel, « Scalärastein »); nervures de voûte en tuf calcaire de la région de Coire
© Konrad Zehnder

Littérature sur les pierres dans la construction

  • Les premières indications concernant l'utilisation de la pierre dans la construction se trouvent dans «Geologie der Schweiz» de Bernhard Studer 1851.
  • Le premier inventaire des pierres de construction scientifique et technique est le «Bausteinband» de 1915 («Die natürlichen Bausteine und Dachschiefer der Schweiz»). Ce livre, épuisé depuis longtemps, reste la réfèrence en la matière.
  • «Die nutzbaren Gesteine der Schweiz» de Francis de Quervain 1969 (disponible à la Commission géotechnique suisse).
  • «Die mineralischen Rohstoffe der Schweiz» de Rainer Kündig et al. 1997 (disponible sous forme de livre ou de CD auprès de la Commission geotéchnique suisse (SGTK)).

Meule (granite de l’Aar)
Meule datée de 1644, en granite de l’Aar tiré d’un bloc erratique amené par le glacier de la Reuss. La base est en calcaire coquillier de provenance différente.
© Francis de Quervain, 1968

La conservation des monuments historiques: une tâche interdisciplinaire importante

La conservation et l’étude du patrimoine culturel bâti posent un défi à la société, surtout à notre époque, qui raisonne avant tout en termes d’utilité et de rendement. La conservation des monuments historiques est une tâche permanente, interdisciplinaire, qui n’incombe pas seulement aux services nationaux, cantonaux et communaux: les professionnels de la construction, les artisans, les restaurateurs, les artistes, les historiens, les scientifiques et les spécialistes de la conservation s’efforcent de sauvegarder les biens culturels conjointement avec leurs propriétaires.

La banque de données "Gesteinsarten an historischen Bau- und Bildwerken" peut aider à appréhender le patrimoine historique dans toute sa complexité – et inciter ainsi à le conserver dans sa forme authentique pour les générations futures.

Who is who

Il n’y a en Suisse pas d’interlocuteur officiel en rapport avec les pierres utilisées pour les ouvrages du patrimoine culturel. La Commission géotechnique suisse (SGTK) s’engage toutefois dans ce domaine. En outre, des organes nationaux, cantonaux et communaux ainsi que de nombreux musées s’occupent des ouvrages culturels en pierres. Des instituts de hautes écoles et des laboratoires privés procèdent à des analyses, restaurent les monuments et se chargent de leur entretien.

c/o ETH Zürich
NO F 35
Sonneggstrasse 5
CH-8092 Zürich

Tel. + 41 44 632 37 28
Fax + 41 44 632 12 70
E-Mail
Internet (allemand)

Sur mandat de la Confédération ou sur sa propre initiative, la SGTK procède à des investigations géologiques du sous-sol suisse en vue de déterminer les propriétés des pierres utilisées pour les ouvrages du patrimoine culturel, notamment sous l’angle pétrographique et technique.

 

Prof. Dr.-Ing. Uta Hassler
ETH Zürich
Institut für Denkmalpflege und Bauforschung
Wolfgang-Pauli-Str. 27
HIT H 43
CH-8093 Zürich Hönggerberg

Internet (en allemand et en anglais)

L’Institut du patrimoine culturel, des monuments historiques et de la recherche en matière de construction (Institut für Denkmalpflege und Bauforschung) de l’EPFZ est un exemple d’un institut d’enseignement et de recherche dans ce domaine.

Hallwylerstrasse 15
CH-3003 Bern

Tel. + 41 31 322 86 25
Fax +41 31 322 87 39
E-Mail
Internet

Cette page donne accès à des liens d’organes cantonaux et communaux. 

Conservation Science Consulting Sàrl
Rue de l’Industrie 10
CH-1700 Fribourg

Tel. +41 26 422 12 44
E-Mail
Internet
 

Per Storemyr
Archaeology & Conservation Services
Blumenstrasse 11
CH-5200 Brugg

Internet (anglais)

Données

Depuis sa fondation en 1899, la Commission géotechnique suisse publie des documentations, des rapports, des cartes et des banques de données sur l’utilisation de pierres naturelles sur des biens culturels en Suisse. Des publications sur ce thème sont également éditées par des associations ou des sociétés spécialisées.

Publications

Commission géotechnique suisse (SGTK)

  • Die natürlichen Bausteine und Dachschiefer der Schweiz. (GS-05), P. Niggli, U. Grubenmann, A. Jeannet & R. Moser, 1915 (épuisé)
  • Die nutzbaren Gesteine der Schweiz. Dritte, vollständig neu bearbeitete Auflage / Francis de Quervain, 1969.
  • Die mineralischen Rohstoffe der Schweiz . Ouvrage standard sous la forme de livre et de CD-ROM sur les matières premières minérales en Suisse. (en allemand)
  • La base de données „Gesteinsarten an historischen Bau- und Bildwerken der Schweiz“
  • Steine schweizerischer Kunstdenkmäler: neu bearbeitete Sammlung von Abhandlungen aus den Jahren 1961-1978 / Francis de Quervain. - Zürich: Manesse, 1979. (Veröffentlichungen des Instituts für Denkmalpflege an der Eidgenössischen Technischen Hochschule Zürich; Band 3)


Geodonnées


Collections

Les collections “Die natürlichen Bausteine und Dachschiefer der Schweiz“ et “Die nutzbaren Gesteine der Schweiz“ ont été élaborées parallèlement à la parution des ouvrages portant les mêmes titres. Elles se composent d’environ 500 et respectivement 300 échantillons à main et plaques minces. Les collections sont conservées par la SGTK et peuvent, sur demande, être visitées.


Géologie au quotidien

EPF Zurich Groupe Géoressources Suisses
NO F35
Sonneggstrasse 5
CH-8092 Zurich

Tél.
+41 44 632 37 28

E-Mail


Imprimer contact

Pierre naturelle en construction