Forages

Les forages donnent des informations sur les caractéristiques du sous-sol. Ou alors ils ont un but concret, comme l’extraction de gaz naturel ou la préparation de mesures de construction.

Forage en vue du captage d’une eau souterraine
Forage en vue du captage d’une eau souterraine
© BGS, P001441

Description

La plupart des forages s’enfoncent verticalement dans le sous-sol. Mais des procédés spéciaux permettent également de faire des forages dirigés (coudés). 

Les forages fournissent de précieuses indications

On obtient des informations sur le sous-sol en examinant:

  • les carottes, dans le cas de forages carottés
  • la matière forée, retirée avec les boues de forage
  • l’avancement du forage
  • les enregistrements pratiqués dans le trou de forage


Les enregistrements dans le trou de forage sont obtenus en le parcourant avec un capteur (p. ex. de température), un appareil photographique ou une caméra et en corrélant les signaux avec leur profondeur. Certains procédés permettent également de tester la roche encaissante à partir du forage.

Documentation par des profils et des levés

Les forages sont documentés au moyen de profils. Un profil de forage comprend notamment la désignation, l’emplacement et la date du forage, ainsi que le nom du maître foreur.
Le levé du forage décrit à l’échelle la séquence des couches rencontrées de haut en bas, avec indication de leur profondeur. Il comprend un croquis assorti d’une description de la matière forée et de la qualité des matériaux récupérés. Ces « données brutes » servent à donner une réponse appropriée aux questions essentielles qui ont motivé les investigations.

Archiver les données de forage pour l’avenir

Les forages – carottés en particulier – coûtent cher. On archive donc les données et les enregistrements les concernant afin de pouvoir les réinterpréter ultérieurement pour répondre à de nouvelles questions. Les bureaux de géologues, les cantons et les services d’information géologique conservent des archives de forage.
Ces diverses instances devront être en mesure d’échanger simplement les données concernant les forages. C’est pourquoi il faut développer et introduire un modèle de données standard et un format d’échange approprié.

Forages à but concret

Outre la recherche, les forages sont utilisés dans divers domaines comme:

  • les sondes géothermiques
  • le captage d’eau souterraine
  • l’extraction d’hydrocarbures, gaz naturel ou pétrole
  • l’injection de substances, par exemple du béton pour confectionner des pieux forés

Modèle de profil de forage
Ce modèle de profil contient tous les éléments importants pour documenter un forage. (allemand)
© www.aue.bs.ch

Who is who

Les forages servent à l’exploration ou à l’exploitation du sous-sol. A titre de documentation des forages, des profils de forage sont élaborés et archivés pour répondre aux questions de demain.

Les forages souterrains ainsi que l’exploitation de la chaleur et de l’eau requièrent une autorisation. En ce qui concerne les sondes géothermiques, les cantons tiennent à jour des cartes mentionnant les zones autorisées. 

Autorisation, planification et relevés géologiques


Voir aussi Géothermie

Archive des forages

Utilisation de la chaleur du sous-sol : liste des entreprises

Données

Les sondages sont exécutés pour des mandats précis. Comme les sondages sont coûteux, ils doivent être documentés; les données de forage doivent être archivées et doivent être facilement accessibles au public. Pour l'instant, l'archivage des données de forage est décentralisé et pas standardisé.

Archives des données de forage

Les données de forage sont archivées et mises à disposition par différents services.


Cette liste n’est pas exhaustive.

Carottes de forage

Les carottes de forage spéciales dont la reproduction serait extrêmement onéreuse sont conservées par le Service géologique national dans un dépôt de carottes de forage en vue de futures analyses. On y stocke notamment des carottes de forage des tunnels pour les NLFA du Lötschberg et du Gotthard.

Echange de données

En Suisse il existe un modèle de données pour les données de forage, mais l’échange de données entre les différentes archives n’est pas réglementé. L’association professionnelle CHGEOL et le Service géologique national réfléchissent à des solutions pour l’échange et l’utilisation des données de forage (publication de CHGEOL profils de forage sur Internet):

Flux de données idéalisé pour les données de forage
Flux de données idéalisé pour les données de forage: si les archives des données de forage sont standardisées et rendues accessibles au public, les données de forage pourront être utilisées de façon réitérée.
© swisstopo, 2011


Bases de la géologie

Sabine Brodhag Dr phil. nat., géologue
Coll. scientifique
swisstopo / Service géologique national
Seftigenstrasse 264
Case postale
3084 Wabern
Tél.
+41 58 469 05 38

E-Mail


Imprimer contact

Sabine Brodhag

Dr phil. nat., géologue
Coll. scientifique
swisstopo / Service géologique national
Seftigenstrasse 264
Case postale
3084 Wabern

Voir la carte

Forages de plus de 500 m de profondeur

Documents géologiques (points)