Minerais

L’extraction et l’exploitation de minerais naturels revêtent une grande importance pour l’humanité depuis l’Age du bronze. Mais l’exploitation minière n’est plus rentable en Suisse à l’heure actuelle.

Chalcopyrite, galène et sphalérite
Chalcopyrite, galène et sphalérite. La chalcopyrite, très répandue, est l’un des principaux minerais de cuivre.
© SGTK

Description

Histoire de l’exploitation minière en Suisse

Les minerais sont des matières premières minérales dont on peut tirer des métaux. On traitait déjà des matériaux extraits dans des mines à l’Age du bronze. Des traces de fusion et des objets en bronze témoignent de cette activité précoce. Nous connaissons des sites qui étaient exploités au XIVe et au XVe siècle dans les Grisons et en Valais. L’exploitation minière a connu un pic un peu partout au XVIe et au XVIIe siècle, ainsi que pendant la première moitié du XIXe siècle. Puis elle a joui d’un nouvel essor durant les guerres mondiales. Les deux dernières mines de fer de Suisse ont fermé leurs portes au cours des années 1960.


Des minerais actuellement sans intérêt économique 

Bien que nous connaissions plus de mille gisements de minerai en Suisse, ce groupe de matières premières ne présente plus d’intérêt économique à l’heure actuelle. La Suisse est à peine mentionnée dans les statistiques de la production, mais les statistiques de la consommation indiquent une utilisation par habitant élevée. C’est pourquoi le recyclage joue un rôle important en Suisse: à l’avenir, les matières premières secondaires récupérées dans les objets quotidiens (p. ex. métaux du groupe des terres rares dans les téléphones portables) auront autant d’importance que les matières premières primaires tirées du sol.

Un intérêt scientifique 

Economiquement peu intéressants, les minerais suisses présentent en revanche un grand intérêt scientifique. De nombreuses institutions, archives, bibliothèques, musées, sociétés, et associations nationales, cantonales et communales se consacrent sous diverses formes aux aspects scientifiques, historiques et documentaires de ce groupe de matières premières. 

Carte des «principaux gisements de minerai en Suisse»
Carte des «principaux gisements de minerai en Suisse». Elle indique les gisements exploités durant une longue période, renfermant une grande quantité de minerai, d’une grande importance historique ou susceptibles d’être réactivés assez rapidement.
© SGTK

Who is who

Le Groupe géoressources suisses est l’interlocutrice officielle en Suisse pour les questions liées aux minéralisations. Sur mandat de la Confédération, elle exécute des analyses des matières premières exploitables en Suisse. Des instituts rattachés à des hautes écoles, des associations et des sociétés spécialisées se consacrent également au domaine des mines et des minéralisations.

Internet (allemand)

Sur mandat de la Confédération ou sur sa propre initiative, le Groupe géoressources suisses analyse des gisements de matières premières minérales du sous-sol suisse et examine la question de leur exploitation industrielle.

Internet (anglais)

Le groupe “Fluides et matières premières minérales“ enseigne la géologie en rapport avec les matières premières minérales et analyse les processus géologiques des fluides qui, dans l’écorce terrestre, conduisent à la formation d’enrichissements d’éléments rares, pouvant être techniquement exploités.

Internet (allemand)

Fondée en 1979, la Société Suisse d'Histoire des Mines (SSHM) se fixe pour objectif d'élargir la connaissance sur les mines abandonnées depuis longtemps en Suisse, sur le développement historique de l'industrie minière ainsi que sur les anciennes et les nouvelles techniques de préparation et de traitement métallurgiques.

E-Mail

Internet (allemand et anglais)


Matières premières minérales

EPF Zurich Groupe Géoressources Suisses
NO F35
Sonneggstrasse 5
CH-8092 Zurich

Tél.
+41 44 632 37 28

E-Mail


Imprimer contact

Matières premières métalliques